Publié le 31 Décembre 2015

Drone : Système FPV complet pour moins de 40 euros

On parle beaucoup de drone et de FPV actuellement, j'ai donc voulu aussi m'amuser en fabricant un prototype avec des morceaux achetés à la superette chinoise du coin (Banggood et Buyincoins à 20000km environ).

C'est quoi le FPV :

C'est en anglais First Person View ou Vue à la Première Personne, vous voyez ce que voit la caméra.

Qu'est-ce qu'il y dans cet ensemble FPV :

- Un masque de vision équipé d'un écran LCD (4 pouces soit 11cm dans mon cas)

J'ai utilisé les plans de ce site : http://www.mondrone.net/tuto-masque-lunettes-fpv-diy-moins-de-40-euros/

son modèle est plus performant mais pour 40€ : on a que la moitié du système

Je pense que çà marche aussi avec un masque "genre Google CardBoard" bricolé : sans la séparation

- Une caméra grand angle

- Un système de transmission sans fil (2.4 Ghz dans mon cas bien que les systèmes 5.8GHz soit préférables (plus grande protée : le mien à environ 50m de portée).

Il ne faut pas s'attendre à des performances énormes avec cet ensemble, mais c'est juste pour tester sans se ruiner...

On notera que ce système envoi la vidéo vers le casque mais n'enregistre pas.

La liste de courses :

Ecran lcd (pour caméra de recul) :13€ : http://www.buyincoins.com/item/2141.html
Système de transmission vidéo (idem) : 9€ : http://www.buyincoins.com/item/3172.html
Caméra grand angle 170° : 9€ : http://www.banggood.com/600TVL-8_0MP-14-2_8mm-CMOS-FPV-170-Degree-Wide-Anlge-Lens-Camera-PALNTSC-p-984345.html
Lentille de fresnel : 2€ : http://www.banggood.com/Full-Page-Magnifying-Sheet-Fresnel-Lens-3X-Magnification-PVC-Magnifier-p-969165.html
Batteie "power bank" 3€ : http://www.buyincoins.com/item/55142.html (ou gifi)
Carton plume 3€ (foirfouille, gifi, papéterie...) ou carton

Total : 39€

A oui, Juste un truc, il faut aussi un drone...qui puisse soulever environ 10 grammes.

je vous conseille le JJRC H12 (45€ sans caméra ou 65€ avec sa caméra 5Mpix très correcte) voir le JJRC H16 (X6 Tarantula : 55€ sans caméra)

Voilà pour les emplettes : c'est pas la ruine...
Voilà pour les emplettes : c'est pas la ruine...
Voilà pour les emplettes : c'est pas la ruine...
Voilà pour les emplettes : c'est pas la ruine...

Voilà pour les emplettes : c'est pas la ruine...

Le montage électronique pour modifier l'ensemble de transmission :

Vous aurez besoin d'un fer à souder, d'une prise USB avec son fils, d'un bout de métal (adhésif cuivre si possible, d'une prise de batterie de récup. (rouge) et d'un multimètre

Bien que le transmetteur et l'écran soit prévus pour fonctionner en 12 volts, ils fonctionnent très bien en 5 volts aussi....cool

1 : démonter les boîtiers des transmetteurs et de l'écran (c'est du poids en trop)

On s'aperçoit facilement (quand on bricole l’électronique) que le 12V est converti en 5V dans ces 3 appareils : on va donc se brancher directement sur la sortie 5V des régulateurs 5V (qui ne servent plus à rien : du coup : plus de protection : attention a ne pas faire de connerie d'inversion) : voir photos

Pour l’émetteur : il fonction même avec la baterie 3.7V du modèle : on prendra donc l'alimentation sur le modèle.

Pour le JJRC H12 : on se branche sur la prise de charge (avec un connecteur de récupération) : facile

Pour le JJRC H16 : attention car c'est une baterie 7.4V : il faut passer par le régulateur (entrée 12V de l'émetteur) pour abaisser à 5V et on branche le module caméra aussi sur ce 5v)

écran avec recepteur
écran avec recepteur
écran avec recepteur
écran avec recepteur

écran avec recepteur

Le récepteur est collé sur l'arrière de l'écran :

Arrivée USB 5V (de notre powerbank 5V) : sur la sortie du régulateur 5V et aussi sur la sortie d'alimentation à découpage de l'écran (regarder les photos et tester au voltmètre que vous avez bien 5V en fonctionnement nominal)

La sortie vidéo du récepteur HF et branché à une des entrées vidéo de l'écran

Voilà 1/3 du travail

Caméra et émetteur (blindage à ajouter si absent)
Caméra et émetteur (blindage à ajouter si absent)

Caméra et émetteur (blindage à ajouter si absent)

Le module caméra est fixé à la colle (pistolet à colle)

Le fil Jaune vers entrée vidéo de l’émetteur

Le fil blanc isolé (micro pas utilisé)

Le fil rouge : vers Pole positif

Le fil noir : masse (négatif)

J'ai ajouté un blindage : feuille métallique reliée à la masse qui couvre l’électronique de transmission, attention le métal doit être isolé pour ne pas toucher directement les composants : bout d'adhésif plastique dessous.

Ce blindage est absent sur mon émetteur : indispensable sinon les moteur du drone envoient trop de parasites sur l'émetteur.

Le cordon de batterie est branché la sortie régulateur 5V de l'émetteur.

Voilà 2/3 du travail de fait.

On brancher pour voir si çà marche, confiant ?

OUH OUH, çà marche

OUH OUH, çà marche

Et en plus c'est vraiment très léger  : 8 grammes pour l'émetteur avec sa caméra
Et en plus c'est vraiment très léger  : 8 grammes pour l'émetteur avec sa caméra

Et en plus c'est vraiment très léger : 8 grammes pour l'émetteur avec sa caméra

Il reste à faire le casque avec les plans du site plus haut :

le plus simple est de sauver les plans au format PDF imprimer à l'échelle 1 et les reporter en piquant avec une aiguille sur le carton plume.

çà se découpe très facilement avec un cuter.

La lentille de fresnel se découpe très facilement aux ciseaux : attention comme indiqué par l'autre site : couper la forme au centre de la lentille sinon : c'est foutu.

Le tout est assemblé avec quelques points de pistolet à colle, y compris l'écran (ajouter des chutes de cartons plume autour de l'écran pour adapter la taille (ou faire le masque plus petit mais en gardant la longueur d'origine : distance focale).

Adapter la forme du masque à votre visage et ajouter un bout de joint à fenètres pour adoucir (au pistolet à colle c'est parfait )...

Voilà c'est fini : il reste plus qu'à tester...

Comme on le voit sur les photos suivantes : j'ai gardé la caméra d'origine sur le drone JJRC H12C : cela permet de filmer / photographier avec la caméra d'origine tous en utilisant l'autre pour le FPV....malin

La portée de ensemble émetteur-récepteur (de caravane) est un peu trop limité, mais il y a peut-être des antennes 2.4 GHz plus performantes ?

Et c'est pas de la tarte de piloter en full FPV : très déroutant de ne pas voir le modèle : juste voir à partir du modèle.

On a du mal à apprécier les distances et les obstacles que ne sont pas dans le champs de vision...mais il fallait essayer pour ne pas mourir idiot !!!

Voilà le masque et le drone terminés (caméra 2 fixée par scratch)
Voilà le masque et le drone terminés (caméra 2 fixée par scratch)

Voilà le masque et le drone terminés (caméra 2 fixée par scratch)

Voir les commentaires

Rédigé par cyril50

Publié dans #Modélisme

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2015

Pilotage par PC d'une imprimante 3D Prusa I3

Voici la suite de l'article cette cette imprimante 3D Prusa I3 : partie 1 : le montage

Partie 2 : Logiciel sur PC

Il faut commencer pas installer le pilote USB fourni : si vous bricolez déjà avec du Arduino ou une autre CNC (machine-outil à commande numérique de l'anglais computer numerical control), le pilote est certainement déjà installé sur votre ordinateur.

Les programmes fournis avec la machine sont pour ma part des anciennes versions :

- Repetier-Host 1.0.6 et Cura 15.04

Pour imprimer directement à partir du PC, on peut utiliser le logiciel gratuit "Repetier-Host" (actuellement en version 1.6.0, gratuit mais vous pouvez soutenir les programmeurs avec un don...pour que le programme continue à vivre)

http://www.repetier.com/download-software/

Ce programme se connecte à la machine, lui envoie des commande et reçoit également les informations d'état (position, température....).

Après avoir cliqué sur "Connecter" en haut à gauche, vous pourrez faire bouger les moteurs (de 0.1, 1.10 ou 40mm) et voir les températures sur l'onglet "Contrôle manuel"

Interface géniale de Repetier-Host

Interface géniale de Repetier-Host

Mais piloter la machine ne suffit pas, il faut également :

- soit faire le modèle 3D à imprimer (j'en suis pas encore là : super compliqué les programmes de CAO)

- soit télécharger un modèle 3D au format ".STL" : le site "http://www.thingiverse.com/" est extraordinaire pour çà.

- un outil pour convertir le modèle 3D en informations pour CNC en GCODE.

Cet outil est nommé en français "trancheur" (slicer en anglais) puisque votre objet sera fabriqué en collant plein de couches.

Il y en 2 qui sont répertoriés dans Repetier-Host :

- Cura (V15.06.03 actuellement) : https://ultimaker.com/en/blog/view/16750-cura-150603-release-notes

- Slic3r (v1.2.9 actuellement) : http://slic3r.org/download

Les 2 ont des défauts et des qualités qui leur sont propres :

- les 2 programmes sont autonomes : pour genérer du Gcode mais la gravure est alors fait Offline (à partir de la carte SD).

- il faut mieux les utiliser à partir de Repetier-Host (à mon avis : plus simple)

- il ne faut pas utiliser la version de Slic3r qui est d'origine dans Repetier-Host V1.6.0 : elle ne prends pas bien en contre les paramètres choisis (chez moi).

- J'ai une petite préférence pour Slic3r (pour le moment) : le tranchage plus précis sur les détails, mais c'est peut-être juste un réglage de paramètres.

Paramètres de l'imprimante, du filament et du trancheur

Baymax sans support et peau trop fine VS avec support et peau épaisse

Baymax sans support et peau trop fine VS avec support et peau épaisse

Vous aurez peut-être reconnu sur la photo précédente "Baymax" du très bon film d'animation "Les nouveaux héros".

Le premier a été fait avec Slic3r (intégré dans Repetier) avec les paramètres par défaut :

Il est très léger (20% de remplissage : 8 grammes pour 65mm de haut) mais il est plein de défaut : on voit à travers : pas de peau uniforme, état de surface très médiocre, les bras et doit sont ratés car ils ont été réalisés sans support.

Le second a été fait avec Cura (intégré dans Repetier) avec des paramètres modifiés :

il est plus lourd (35% de remplissage : 20 grammes pour la même hauteur de 65 mm).

Il est mieux réussi : peau réglée à 0.8mm, état de surface meilleur, des supports provisoires ont été créés ( celui sous la main à droite a été laissé) : les bras sont intacts.

Avant de lancer l'impression : le trancheur vous montre à quoi cela va ressembler (il y a des passerelles sont chaque main, devant et derrière le ventre) :

Bien choisir les paramètres de tranchage

Bien choisir les paramètres de tranchage

Paramètres de filaments

Le filament le plus pratique pour cette imprimante de faible prix est le PLA :

Vous trouverez des bobines de filament sur des tas de sites (pas intéressant en achat direct en chine car c'est lourd et donc cher en transport pour une bobine).

On trouve les bobines d'ABS ou PLA de 1Kg (ce qui fait environ 320 m de filament de 1.75mm) pour moins de 20€ actuellement ( sur Ebay France entre autre)

Le site http://www.grossiste3d.com/ propose toutes sortes de filaments (attention au diamètre) et plein d'infos sur leurs défauts et qualités).

J'ai trouvé aussi http://www.yonis-shop.com, qui a quelques références mais un peu plus cher.

Je déconseille le filament PLA de marque ATWIN (en 750g du moins) : il est plus cassant qu'un spaghetti cru.

Les 2 principaux filaments :

PLA (PolyLactique Acid : théoriquement c'est un bio-plastique fait à base d'amidon : lien WIKI)

- Faible température (plateau à 60°C voir froid et buse à 200°C)

- Faible résistance mécanique (cassant)

- Sensible à l'humidité (semble très correct tant qu'on ne le mouille pas)

- Théoriquement dissous dans le Dichlorométhane (solvant très dangereux)

ABS : (Acrylonitrile Butadiène Styrène, polymère thermoplastique présentant une bonne tenue aux chocs, relativement rigide : lien WIKI)

- Température élevée (plateau à 100°C et buse à 230°C)

- Résistance mécanique correcte

- Odeur et dégagements gazeux lors de la fusion qui peut incommoder

- Théoriquement dissous dans l'acetone (solvant dangereux)

il y a aussi : WOOD (résine imitation bois), Rubber (PLU, souple à base polyuréthane), PE (polyéthylène), Nylon, HIPS (Polystyrène dur, soluble dans limonène), PVA (polyVinyl Alcohol : soluble dans l'eau), PC (polycarbonate)....

Paramètres du trancheur

je vous conseille de prendre certains paramètres :

- choisir un taux de remplissage de au moins 20% et plutôt 60% pour éviter la fragilité sur les pièce fines.

- choisir une épaisseur de peau (shell Thickness 0.8 mm(+ Top et bottom) sur Cura et Skirt height (+ vertical Horizontal shells) de 3 ou 4 layers (couches) sur Slic3r) pour la rigidité

- choisir des couches de 0.2mm (avec la buse de 0.4mm)

- choisir le tif de remplissage suivant la géométrie de l'objet (line ou rectilinear n'est pas si mal).

- choisir "activer les supports" (slic3r) ou "support everywhere" (Cura) pour ajouter des supports provisoires (à enlever à la fin) sur les parties qui ne touchent pas la table et qui ne sont pas liées sur la pièce à proximité.

Paramètres dans CURA et SLICER : très peu de modifications nécessaires
Paramètres dans CURA et SLICER : très peu de modifications nécessaires
Paramètres dans CURA et SLICER : très peu de modifications nécessaires
Paramètres dans CURA et SLICER : très peu de modifications nécessaires

Paramètres dans CURA et SLICER : très peu de modifications nécessaires

Voilà, vous pouvez maintenant imprimer pleins de modèle qui sont mis à disposition sur internet ou faire les vôtres.

Pour faire les vôtres, il y a :

  • Autodesk inventor (licence extrêmement chère pour un particulier mais vous pouvez soit

- voir avec votre patron (pour que ce soit lui qui paie)

- utiliser la version étudiant (si c'est votre cas) : vous avez alors le droit à utiliser légalement les logiciels autodesk (pendant 3 ans je crois, je n'ai pas lu les conditions) : http://www.autodesk.fr/education/country-gateway​

Voir les commentaires

Rédigé par cyril50

Publié dans #Informatique

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2015

Voici la suite l'article d'origine Déballage, assemblage et installation d'une imprimante 3D Prusa I3 .

1 changer la taille de la pièce à imprimer :

Dans le très bon programme repetier-host (j'en ai parlé dans l'article pilotage), ajouter votre objet à imprimer (placement d'objet ) :

Astuces de fonctionnement de l'imprimante 3D Prusa I3 M-505

2 : Pour éviter que la pièce ne se décolle :

Déjà, il faut que le réglage de l'espace entre la tête et la table soit parfait : un feuille de papier ( classique : 80g) doit passer juste sous la tête (tester et régler les 4 coins).

Pour les pièces hautes ou avec une petite base, on peux améliorer la surface de contact :

Dans les paramètres du trancheur (Repetier, "Adhesion type"...)

- choisir BRIM pour ajouter une surface autour de l'objet (c'est assez facile à enlever à la fin)

- plus fort : choisir Raft : une sous couche importante est créée sous l'objet, elle est plus difficile à enlever (pince ou dremel)

- coller du ruban adhésif "papier" (de peintre) sur le plateau et imprimer dessus.

- ajouter un peu de colle "liquide universelle" sur votre table chauffante (çà ne marche pas terrible avec la colle en bâtons)

Ne surtout pas utiliser de la colle avec solvant fort : néoprène, à maquettes, scotch....çà va sécher immédiatement et c'est dangeureux !!!

Colle liquide universelle

Colle liquide universelle

Astuces de fonctionnement de l'imprimante 3D Prusa I3 M-505

3 : Couper une pièce en morceaux, tranches, recommencer juste un bout après décollage

Un autre très bon programme s'appelle NETFABB, il existe la version Freeware limitée mais déjà suffisante pour 90% des cas : http://www.netfabb.com/downloadcenter.php?basic=1 et la version pro payante.

Dans ce programme, vous importez votre fichier STL.

Vous déplacer le curseur (menu à droite "Cuts") dans la direction X, Y ou Z suivant votre besoin.

La marque de la coupure apparait sur la pièce

Cliquer sur "Execute CUT" et valider.

Vous avez maintenant 2 pièces, sauvez le nouveau fichier SLT en faisant un clic droit sur le morceau à conserver puis Export part as STL.

Importer ce morceau dans Repetier et voilà.

On coupe et on recommence...
On coupe et on recommence...

On coupe et on recommence...

4 : Assembler des pièces :

Pour le PLA : le meilleur moyen que j'ai trouvé est le pistolet à colle chaude.

Pour l'ABS, c'est plus simple : une colle à PVC (plomberie), néoprène, ou colle chaude également.

5 : lissage (attention SOLVANT = DANGER + TOXIQUE + risque de FEU)

Pour l'ABS : ACETONE

Il faudra mettre votre objet dans un récipient résistant à l’acétone sur une petite passerelle (à froid : boite genre tuperware, à chaud : verre)

Mettre d'abord un papier absorbant au fond du récipient et le saturer d’acétone.

Fermer la boite et attendre.

Cela va beaucoup plus vite à chaud (30 à 40°C) : au soleil ou sur une plque chauffante (celle de votre imprimante par exemple) : pas de flamme, pas d'étincelle, pas de contact avec le solvant sinon BOOOOM

Pour le PLA : d’après mes recherches sur le WEB, c'est beaucoup plus compliqué de se procurer un solvant convenable mais pas dangeureux.

- ponçage léger (et dremel avec meule métalique pour le plus gros)

- Acétate d'éthyl (en gros : dissolvant à vernis à ongles) : testé mais faible résultat

- Acétone (il parait que certains PLA sont compatible : pas les miens)

- Chloroforme : pas testé car dangereux et difficile à s'en procurer maintenant

- tetrahydrofuran : pas testé mais encore plus dangereux

- Dichloromethane : encore moins testé et plus mauvais pour l'homme et la couche d'ozone

Si quelqu'un a une solution !!

6 : Problèmes d'impression

Pour tous les problèmes, je vous conseille cette page :

https://www.logre.eu/wiki/RepRap_printDoctor​

Sur mon imprimante , j'ai eu 2 problèmes :

- gouttes noires : causées par le un dévissage entre la tige M6 et le bloc de chauffe.

ma solution (c'est un peu long à faire 45min) :

0 : vous aurez besoin de : 1 vis M6, d'adhésif "kapton", éventuellement une nouvelle tige M6 car très fragile (lien) et ruban téflon (plomberie)

1 : chauffer un peu (la buse dans repetier) pour ramollir le PLA/ABS actuellement engagé

2 : tous éteindre

3 : déserrer et enlever la résistance + sonde du bloc de chauffe (tenu pas adhésif kapton)

4 : démonter le bloc de chauffe (et la buse si çà fuit de ce coté) et la tige M6 (la changer si vous en avez une)

5 : nettoyer le bloc de chauffe

6 : ajouter l'écrou sur la tige M6 (qui fera contre écrou)

7 : revisser avec du téflon sur les parties filetées (2-3 couches)

8 : Serrer doucement les contre-écrous : c'est extrêmement fragile car très fin surtout si elle a beaucoup chauffé: çà m'est arrivé !).

9 : revisser la résistance et la sonde puis les immobiliser avec Kapton

10 : faire chauffer un peut pour vérifier que la sonde est bien en place

11 : serrer un peu plus la vis de résistance et vis M6

11bis : isoler le bloc de chauffe (option)

12 : refaire l'alignement du plateau

- effondrement du filament sur les parties en angle négatif (surplomb ou overhang)

C'est apparemment causé par le filament qui ne durci pas assez vite

Ma solution (efficace à 95% actuellement)

- changer le bec de soufflage par un modèle plus efficace (http://www.thingiverse.com/thing:1497058)

- réduire un peu les températures de plateau et filament (pla : fil : 190°/ plateau : 50°)

- réduire la vitesse d'impression (avance 50 dans Repetier)

Bien mieux et couleur assortie ...
Bien mieux et couleur assortie ...

Bien mieux et couleur assortie ...

Voir les commentaires

Rédigé par cyril50

Publié dans #Informatique

Repost 0

Publié le 26 Décembre 2015

Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)

L'informatique rejoint de plus en plus la cuisine, ce n'est pas pour me déplaire...

En effet pour faire cette recette, il faut des œufs, une imprimante 3D, de la farine et des épices...facile

Si votre imprimante 3D n'est pas disponible, vous pouvez aussi découper les formes au couteau.

Les moules provienne de ce site extraordinaire : http://www.thingiverse.com/thing:582611

(Pourvu que ce site reste gratuit longtemps...)

Pour réaliser environ 12 maisons

(recette de la pate inspirée du "VLOG de LOKA" sur youtube)

C'est un peu long :

- 10 minutes de préparation de la pate

- 30 min (ou plus) de refroidissement au frigo

- 30 minutes pour étaler la pâte et faire les "pièces" (8*12 = 96 morceaux)

- 10 minutes de cuisson par plaque (au moins 2 plaques si 12 maisons)

- 15 minutes de refroidissement

- 30 minutes pour faire les maisons (et bien plus pour la déco, l'aménagement, le papier peint , la plomberie...)

Ingrédients :

- 400g de farine

- 1/2 sachet de levure chimique

- 1/3 de c.à.c. de sel fin

-100g de beurre ramolli (pas trop)

- 50g de cassonade (sucre roux, blanc à défaut)

- 100ml (ou 100g) de miel, sirop d'agave, mélasse voir sirop d'érable

- 2 oeufs

- Epices : attention ces épices sont très fort, surtout le "4 épices" : cela peut vite devenir immangeable si on en met trop.

- 2 pincées de gingembre en poudre

- 1 pincée de cannelle

- 1 pincée de mélange "4 épices"

Pour le caramel (montage des chalets) : 100g de cassonade

Pour le glaçage du toit :

- 100g de sucre glace

- 1 c.à.c. de jus de citron

- 1 C.à.s. d'eau chaude

- des billes de décoration colorées (genre Vahiné)

Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)

Etape 1 : préparer la pate

Mélanger tous les ingrédients au robot pendant 5 minutes : pâte dure homogène et collante

Etape 2 :

Mettre cette pâte au repos au frigo pendant au moins 30 minutes (bol recouvert d'un fil alimentaire)

Etape 3 :

Préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante)

Étaler la pâte sur un plan de travail fariné sur un épaisseur de 3 à 4 mm

Découper les formes (sans espaces entre les morceaux) et les mettre au fur et à mesure sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé (ou autre truc pour éviter que cela colle : farine, tapis silicone...)

Garder aussi la découpe de la porte pour la cuire.

Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)
Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)

Cuire pendant 10 minutes : belle couleur légèrement dorée (mais pas trop)

Et laisser refroidir avant de les décoller de la plaque (ou du papier de cuisson)

Préparer le caramel pour coller les différentes parties :

Attention : c'est très chaud (130°C), attention aux enfants : on peut aussi le faire un glaçage (blanc d'oeuf en neige+sucre glace) mais c'est plus long à "coller"

Bref, pour le caramel : verser environ 100g de cassonade (avec du sucre blanc : c'est plus compliqué) dans une poêle et chauffer fort en remuant jusqu'à l'apparition de petites bulles.

Le sirop de sucre est alors devenu du caramel.

Réduire le thermostat ou le gaz au minimum (juste pour garder le caramel liquide et monter les maisons :

Un pignon sur une face, puis l'autre pignon....regarder ma vidéo ou faite à votre sauce...mais sans se brûler les doigts

Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)

Pour décorer les maisons :

Soit une ganache : du chocolat blanc + un peu de crème liquide + colorant alimentaire

Et on met ce mélange dans une seringue de pâtissier

Soit on fait un glaçage (Sucre glace + jus de citron + un peu d'eau chaude)

Il faut avoir une consistance "crémeuse" : si c'est trop liquide : çà coule , si c'est trop pâteux : çà ne se lisse pas et les vermicelles ou billes colorés ne tiennent pas.

Soit on fait un mix, on colle des smarties....

Je vous déconseille la bombe de peinture, enfin c'est vous qui voyez... HUMOUR

Bon appétit

Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)
Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)
Petites maisons en pain d'épice (moule fait sur imprimante 3D)

Voir les commentaires

Rédigé par cyril50

Repost 0